Castes Deimoniques

Retour aux Races jouables

Les Asuras

Les Asuras sont les Deimons de l’Erebos, la contrée des Ombres et du Rêve. Les Asuras sont des bonimenteurs fieffés et de merveilleux conteurs d’histoire. Leurs domaines de prédilection sont l’illusion et la tromperie. On les accueille bien souvent à bras ouverts dans les domaines féeriques quand ils viennent d’eux-mêmes mais avec bien plus de circonspection quand ils sont envoyés par une délégation dite diplomatique.

Les Devas

On ne peut trouver plus désireux d’action que les Devas. Provenant du plan de la vie, le Firdows, pour eux l’existence est un affrontement permanent et sans repos. Combattant insatiables et amants fougueux, le Deva profite bien souvent un peu trop du corps de son hôte au point de l’abimer de manière irrémédiable après son départ de l’Abred. Ils restent des invités peu recommandables et assez fatiguant à la longue et sont donc accueillis assez froidement au sein des domaines.

Les Anges

Rien n’est plus embarrassant qu’un Ange qui vient mettre le nez dans vos affaires. Les Deimons de la Lumière, venant du plan de l’Eidos, savent tout, voient tout et ne le supportent pas. Bien souvent dépressifs et déprimants ils sont en plus de ça assez rigides sur ce qu’est la vérité et sur ce qui est bon à dire. Mais à quoi bon leur en vouloir ? Après tout c’est leur nature d’être comme ça.

Les Diables

Squameux, humides et froids, on est loin du diable rouge cornu avec une queue fourchue que les Bibles et contes de sorcières auxquels nous avons été bercés. Non les Diables ne sont pas ces diablotins surexcités et frénétiques que l’on pourrait imaginer. Ils sont la Mort, dans tout ce que cet état à d’implacable et d’inéluctable, tout comme leur plan d’origine, l’Ackher ils sont lents et calmes. Il est impossible de leur faire changer d’avis quand ils ont décidé d’une chose à faire. Pourtant ils ne semblent jamais se presser et parle toujours calmement presque dans un murmure et leur sens de l’humour peut être appréciable pour celui qui accepte de rire de son propre destin.

Nephilims et Seraphims