Chapitre 1 : Imbolc 1986

Note d’intention :

Pour bien comprendre il nous faut expliquer ce qu’est Imbolc. Il correspond à la Chandeleur, pour donner une comparaison qui parle à tous. Non contents de manger des crêpes à tout bout de champs cette fête est surtout une célébration de la fin de l’hiver. Imbolc est là pour réveiller la nature doucement avant la grande éclosion de la vie qu’est Beltain. Mais Imbolc c’est aussi le souvenir. Pour préparer les jours nouveaux, il nous faut nous rappeler du passé car “ceux qui n’en tirent aucune leçon sont condamnés à reproduire les erreurs du passé” et en 1986 la situation ne se prête pas à une redondance des erreurs, trop souvent elles ont été commises avec le résulta que désormais nous connaissons : les maisons sabbatiques ne sont plus que l’ombre d’elles même, partout émergent des dissidences et des scissions. Le problème de la déliquescence de la Magie n’est toujours pas résolu et les Tuathas se font de plus en plus rares, les émotions humaines étant trop drainées ou stupéfaites pour correctement créer un Prince Fae. C’est là la situation de Imbolc 1986, soit le 2 Février, alors que vous arrivez en vue du Domaine de Frémont pour assister à une représentation théâtrale d’un des plus vieux textes de l’histoire du monde.