Notes d’intention

Tout commença avec une soirée à l’arbre de vie à la Maison des Jeunes de Méounes. Je jouais une Pookah de 6 ans, un Gamin selon l’appellation du JDR « Changeling, le rêve » de White Wolf… Oui toi qui te reconnais tout est de ta faute ! Alors merci pour ça.

Après avoir machonné et digéré cette partie je me suis rematé, Hellboy, je jouais à Assasin’s Creed à l’époque et j’avais . C’est à peu près comme ça que tout s’est mis en place. Un conflit larvé, une sorte de guerre froide bis, cachée aux yeux de tous, mais bien là. avec des alliances floues et des enjeux ésotériques. Au début je voulais coller à l’univers de White Wolf, faire un GN Changeling, on fait bien des GNs Vampires puis on a vité déchanté avec la première équipe. Changeling est un jeu impossible à organiser, ne serait ce que pour la gestion du Glamour.

La première réunion s’est passé sur cette base : on voulait un GN faerie mais sans avoir à reprendre les bases de WoD, et donc on a tout foutu en l’air ou presque. On aurait peut être dû lire plus en avant l’univers et tout ce qui fait l’essence de ce super JDR.
On ne voulait pas faire un thème classique, une époque courante dans le GN. On s’est donc porté sur le XXème siècle…puis on a tiré aux dés pour savoir en quelle année ça se passerait. La tête de Juliette quand 84 est tombé. Ceci fait il ne restait plus qu’à se documenter et à écrire.

Alors on a bossé, avec plus ou moins de méthode, plus ou moins d’assiduité, mais on a bossé, comme des bêtes. On a pas compté nos nuits blanches, nos heures de sommeil en retard et nos engueulades. On s’est retrouvés à cinq au final pour le premier, cinq orgas débutants pour la plupart, pour un GN de 78 joueurs. Tout n’a pas explosé en vol, et pourtant ça aurait pu. On ne s’excusera jamais assez auprès de tous ceux qui nous fait confiance et que l’on a déçu sur le premier opus, on ne remerciera jamais assez ceux qui ressignent pour celui ci.

On ne prétend pas révolutionner le GN, on espère par contre y apporter quelque chose par contre. Notre truc. Pour la plupart l’équipe orga du premier n’avait jamais connu les 80’s et c’est toujours le cas aujourd’hui. Alors pourquoi ? Pourquoi s’attarder en 1986 ? Pourquoi ne pas avoir fait un médiéval, ou un 1920 ? Ou encore s’être servi du fiasco du prologue comme prétexte à un univers post-apo ? Bah tout simplement parce que les 80’s sont une période d’une richesse impressionnante pour la « culture geek ». Les grandes références ont vu le jour dnas les années 1980. Cinématographiques : Ghostbuster, l’histoire sans fin, Retour vers le futur, Highlander etc…
Télévisuelles : Le Club Dorothé, les mangas (Goldorak, albator, Dragon Ball…).
Technologiques : la démocratisation des consoles de salon, le walkman, les premiers téléphones transportables, le minitel (bon c’était avant ça).
Musicale : Queen (bordel Flash et Highlander), Bowie, Motorhead, Desirless, Eurythmics, Cyndie Laupers, Madonna, Prince, Mickeal Jackson, Van Halen, Twisted Sister, Alice Cooper…
Ah et at last but not the least, les 80’s c’est aussi l’époque où, en France, des doux dingues ont commencé à se réunir dans des caves, avec des parts de pizzas et du soda/bière, assis à des tables et dont l’un d’entre eux c’était fendu d’acheter une certaine boîte rouge et qui s’étaient aussi mis en tête de le faire en vrai avec des costumes sur un grand terrain… SI VOUS VOYEZ CE QUE JE VEUX DIRE PAR LÀ !

C’est un peu ça qu’on veut faire avec les Aes Sidhes, pas seulement un GN qui vous plonge dans la mythologie de notre monde, dont vous jouez les représentants vivant au sein de la société moderne mais aussi un GN qui vous plonge dans la mythologie de la culture dont il est lui même issu. Vous rencontrerez et incarnerez des personnages qui ne seront pas que des émanations d’anciens temps mais aussi des inspirations directes pour des artistes plus modernes. Les Aes Sidhes sont un GN qui fait la part belle à l’intrigue politique. Ce sont donc des GNs essentiellement axés autour des joueurs. Nous tentons au maximum de réduire l’interventionnisme orga et la préséance des PNJs en terme de puissance. Par contre nous assumons le fait d’être injustes. Il se peut que votre personnage en terme de règle soit moins puissant que celui d’un autre joueur. C’est la vie c’est ainsi mais je suis sûr qu’il y a d’autres choses à faire que de savoir qui tape le mieux à l’épée en mousse quand on fait du GN. L’ensemble de la campagne vous placera dans la position de faire partie de l’organisation d’un sabbat : Imbolc, Beltain, Lugnassad, Samain.

Note d’intentions et synopsis par opus (la liste pourra être modifiée en fonction de l’évolution de la campagne) :